Management participatif

Ce sera un des modes d’application majeur des principes d’humanité et de bienveillance exposés au chapitre personnel .

Deux principes majeurs nous guideront :

– supprimer les non-valeurs, autrement dit toutes les tâches complètement inutiles mais consommatrices de temps et d’énergies

– privilégier la connaissance pratique des acteurs pour impulser de nouvelles idées et organisations de travail

La suppression des non-valeurs est, au-delà des avantages en termes d’efficacité et  d’optimisation du ratio services/coûts, une marque de reconnaissance envers les acteurs. Faire accomplir des tâches inutiles, c’est aussi un forme de mépris du personnel (et du contribuable). De ma longue expérience de la gestion publique (dans notre mairie en tant d’adjoint au maire avant 2014, dans notre territoire en tant que vice-président depuis 2014, avec les autres mairies dans mes fonctions de vice-président politique de la ville et rénovation urbaine, au centre intercommunal de gestion de la petite couronne en tant qu’administrateur), je peux vous assurer qu’il y a beaucoup-beaucoup de tâches inutiles et donc un potentiel d’optimisation considérable.

Nota : ce n’est pas une spécificité de l’administration car pratiquement toutes les entreprises versent dans le même travers, cf. le livre remarquable de David Graeber « bullshit jobs » (boulot à la c…, rassurez-vous seul le titre est en anglais, tout le reste est très bien traduit en français). Il a établi de façon scientifique que 50% du travail est complètement inutile. Décoiffant !!!

Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Tous les commentaires sont soumis à modération avant publication.)