Solidarité

Aider les très pauvres est un impératif moral et aider les moins favorisés est également devenu un standard de toutes les sociétés démocratiques : Fresnes y apporte normalement sa contribution, même si elle pourrait certainement faire plus et mieux .

On oublie aussi trop souvent les classes moyennes, au prétexte qu’elles peuvent bien se débrouiller avec ce qu’elles gagnent, en se serrant un peu la ceinture. Nous avons une idée plus englobante de la solidarité et estimons que celle-ci doit s’appliquer à tous quels que soient les revenus, de façon décroissante bien sûr.

Un premier pas est déjà fait en ce sens, via la tarification « barémisée » de nombreux services (par exemple la cantine), mais malheureusement pas de tous. Ce système de barème n’est pas suffisant. Prenons l’exemple d’une famille avec 3 enfants, chacun ayant une activité sportive et une activité artistique/culturelle : la somme des dépenses mensuelles est importante et les aides standard (allocations familiales) ou communales (réductions via le barème) ne permettent pas toujours une multi-activité pourtant si utile à notre enfance et notre jeunesse. Nous mettrons donc en place une bonification globale familiale pour alléger les charges financières de la multi-activité sportive/culturelle/artistique.

Une vraie politique jeunesse c’est une politique en faveur de tous les jeunes, via notamment une réduction de la charge financière globale pour tous les parents, y compris de ceux qui ont des revenus au-delà du plancher de la tranche 7. Sinon comment assurer une vraie mixité sociale, si les classes moyennes (tranches en-dessous de 7) et moyennes-sup (tranche 7) ne peuvent participer pour des raisons financières ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Tous les commentaires sont soumis à modération avant publication.)