Probité

Si la probité est une des qualités qu’on attend d’un élu, il faut se garder d’en faire un argument majeur. Les excès d’affichage et de discours tiennent en effet plus de la démagogie que de la vraie politique. Ils servent généralement de tous autres desseins et en particulier l’autoritarisme : il n’est qu’à considérer les virulentes invectives des partis extrémistes (pour ne pas citer les pires heures du « moralisme », fasciste ou révolutionnaire).

Nous défendrons bien sûr les valeurs de probité, sous sa forme la plus républicaine, c’est-à-dire en se bornant à des dépenses utiles aux programmes d’action, sans en avoir aucun intérêt personnel.

Pour illustrer le propos à l’aune des polémiques locales, disons que les dépenses de table excessives comme les campagnes à des fins de promotion personnelle sont inadmissibles. Elles seront donc proscrites.

C’est d’ailleurs pour ces raisons que nous voulons instaurer la transparence : pour que tout soit su et contrôlable !

Lire plus

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Tous les commentaires sont soumis à modération avant publication.)