Sécurité et Tranquillité Publique

Dans ce domaine également il y aura une profonde refonte de notre politique communale.

Pour commencer, il faut reconnaître que Fresnes connaît un niveau d’incivilité et de délits inférieur à la moyenne départementale : c’est d’ailleurs l’argument soutenu par l’État quand il justifie le peu de disponibilités en forces de police nationale sur notre ville.

Mais ce n’est pas parce que nous partons d’une situation acceptable qu’il faut s’en satisfaire et laisser la voie à une dégradation de la situation.

Nos concitoyen(ne)s disent que les incivilités et les délits augmentent. Ils ont peut-être raison, mais nous, élus, n’en savons rien de précis, car le sujet est mis sous le boisseau : le débat est affirmation contre affirmation, ce qui ne permet guère de progresser.

Première mesure donc, nous mettrons en place un observatoire de la tranquillité publique où seront recensés tous les faits et méfaits qui choquent les concitoyens. Le but ne sera pas d’emmagasiner des chiffres dans des tableaux, mais de savoir réellement de quoi on parle et comment ça évolue. A l’appui de ces constats, nous définirons ensemble des axes de progrès pour la politique communale de tranquillité publique, auxquels nous associerons la police nationale pour les sujets qui dépassent notre compétence.

Seconde mesure, nous augmenterons les effectifs d’ASVP (agents de surveillance de la voir publique) pour traiter des problèmes de stationnement et développer la police de proximité : recensement des problèmes (dépôts d’ordures, propreté canine ou autre), dialogue avec la population, remontées d’avis « de terrain ».

Troisième mesure, nous construirons une vraie police municipale avec les moyens suffisants en nombre et équipement pour la politique de tranquillité publique que nous aurons définie ensemble. Ce dernier volet est tout sauf simple : à preuve, les deux maires sortants n’ont pas pu/su/voulu constituer une équipe opérationnelle de policiers municipaux. Il nous faudra donc bien travailler la question, afin de constituer une équipe très professionnelle et stable, qui allie efficacité avec calme et urbanité.

Rappelons-nous que nous partons d’une situation plutôt favorable. Il nous faut donc tout faire pour la conserver et l’améliorer, mais sans verser dans une excessivité qui provoquerait une escalade des violences : sujet délicat qui sera approfondi collectivement par le conseil citoyen de la tranquillité publique.

Lire plus sur la vidéo-surveillance

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

(Tous les commentaires sont soumis à modération avant publication.)